La Bible de la Bière et des Brasseries - www.biblebiere.com
Le plus grand référentiel mondial connu à ce jour
Brasserie Okanagan Spring
2801-27A Avenue Vernon
V1T 1T5 British Columbia
CANADA
Tél : 1-800-663-7037

Fondation 1985

Okanagan Spring appartient au groupe Interbrew depuis 1995

Les racines de Labatt sont profondément ancrées dans le sol canadien depuis sa fondation par John Kinder Labatt. En 1847, une dizaine d'années après avoir débarqué d'Irlande à London, en Ontario, John Labatt a révélé dans une lettre son vœu le plus cher. Je pense à ouvrir une brasserie depuis un certain temps, disait-il à son épouse, et je crois que c'est ce qui me conviendrait le mieux… Durant la même année, il fit l'acquisition de la brasserie de la rue Simcoe à London avec Samuel Eccles et, en 1853, il en était devenu l'unique propriétaire. Cette brasserie fut ensuite rebaptisée la Brasserie John Labatt, marquant le début de l'une des brasseries les plus importantes et les plus prospères au Canada. En plus de sa passion pour le brassage, John Labatt possédait un certain sens des affaires. Il avait compris que la Great Western Railway, un réseau ferroviaire inauguré vers la fin des années 1850, lui permettrait d'étendre ses activités au-delà des limites de London. Ses ventes débordant de la ville et de ses environs grâce au chemin de fer, Labatt prit de l'expansion à Toronto, Montréal et dans les Maritimes et établit les fondations de nouvelles stratégies de marketing dynamiques. Avec le temps, le brassage devint une tradition familiale chez les Labatt, et John Labatt fils y fut initié dès son jeune âge. Après un apprentissage à la brasserie de la Virginie occidentale, le jeune John Labatt revint au Canada et prit les rênes de l'entreprise après le décès de son père en 1866. L'engagement envers la qualité et l'innovation se perpétua avec John Labatt fils, sa recette de la India Pale Ale (I.P.A.) remportant en 1876 la médaille d'argent à la Dominion of Canada Exposition d'Ottawa. Pendant 35 ans, I.P.A. reçut des hommages lors de concours internationaux et fut la première des bières de Labatt à mériter des honneurs sur la scène internationale. En 1878, Labatt établit une agence à Montréal afin de distribuer ses produits. En 1899, elle fit des démarches pour satisfaire la demande sans cesse croissante pour les produits Labatt dans la région de Toronto, où elle ouvrit un bureau de vente et un petit entrepôt. Au début du XXe siècle, Labatt devint une corporation dont les actions furent réparties entre les sept filles et deux fils de John Labatt. Tout un défi à l'époque où Labatt et les producteurs d'alcool contrevenaient aux règles de la Prohibition interdisant la fabrication et la vente de produits alcoolisés aux États-Unis et au Canada. La Prohibition sévit au Canada en 1915, lorsque les premiers bars furent fermés en Saskatchewan. L'année suivante, elle fit son apparition en Ontario touchant les 64 brasseries de cette province. Tandis que certaines provinces avaient totalement interdit la production, la distribution et la vente de produits alcoolisés, bon nombre d'entre elles acceptèrent de brasser la bière exportée aux États-Unis. Labatt a survécu à cette époque en produisant des bières alcoolisées pour l'exportation au sud de la frontière et en lançant des bières de tempérance (contenant moins de 2 p. cent d'alcool) vendues en Ontario. Lorsque la Prohibition prit fin en Ontario en 1926, il ne restait plus qu'une quinzaine de brasseries et Labatt était la seule à avoir conservé sa direction originale. Cet avantage confirma sa position dans l'industrie. L'enlèvement de John S. Labatt en 1934 fut aussi une étape marquante de l'histoire de la société. Kidnappé à London, Labatt fut retenu prisonnier pendant une semaine et relâché sain et sauf à l'hôtel Royal York de Toronto. Cette expérience fit de lui un ermite. Conséquemment, Hugh MacKenzie devint un personnage important de l'histoire de la société, d'abord à titre de contrôleur, de directeur des ventes et, finalement, de directeur général. Hugh MacKenzie était un homme d'affaires chevronné grâce auquel Labatt put traverser les années de la Dépression et de la Seconde Guerre mondiale pour progresser rapidement. En émettant 900 000 actions en 1945, Labatt devint une société ouverte pouvant accéder à des capitaux frais. En 1946, Labatt fit l'acquisition de la Copland Brewery à Toronto, la première brasserie à l'extérieur de London, qui marqua le début d'un empire brassicole et les premiers pas de son avenir comme brasseur national. Les années 50 sont celles du rock and roll, des cheveux en brosse et des bobby socks. Il y avait à l'époque six équipes dans la ligue nationale de hockey, les Beatles n'avaient pas encore envahi les ondes et la télévision entrait dans les foyers. Ces années ont aussi donné naissance à deux bières classiques canadiennes. En mars 1950, Labatt a lancé la marque commémorative du cinquantième anniversaire de partenariat de John S. et Hugh Labatt. La première légère, d'abord appelée Annie puis 50, a gagné la faveur du public pour éventuellement devenir la marque la plus populaire au Canada. Un an plus tard, Labatt lança sa Pilsener Lager ainsi que la mode des lagers au Canada. Lorsqu'elle a été mise sur le marché au Manitoba, cette bière a été surnommée Bleue étant donné la couleur de son étiquette et le grand attachement des amateurs de football pour l'équipe des Blue Bombers de Winnipeg. Ce surnom lui est resté et, en 1979, Bleue s'est classée en tête du marché brassicole canadien, et n'a jamais cédé sa place depuis. En 1952, ayant l'intention de construire une grande brasserie à Montréal, Labatt a acquis un terrain de 29 acres à Ville La Salle. L'érection de La Brasserie Labatt a commencé en 1954. En dix ans, Labatt a progressé rapidement avec l'ultime intention de devenir un brasseur national. Elle a alors effectué les démarches suivantes. Acquisition de Lucky Lager Breweries en Colombie-Britannique et d'une participation dans Lucky Lager Brewing Company de San Francisco (1958) Achat d'un terrain pour l'érection d'une brasserie à Etobicoke, au nord-ouest de Toronto (1961) Annonce des plans pour l'érection d'une brasserie à Edmonton (1962) Acquisition de Bavarian Brewing Limited à Toronto, la première brasserie à l'extérieur de London, qui marqua le début d'un empire brassicole et les premiers pas de son avenir comme brasseur national. Les années 50 sont celles du rock and roll, des cheveux en brosse et des bobby socks. Il y avait à l'époque six équipes dans la ligue nationale de hockey, les Beatles n'avaient pas encore envahi les ondes et la télévision entrait dans les foyers. Ces années ont aussi donné naissance à deux bières classiques canadiennes. En mars 1950, Labatt a lancé la marque commémorative du cinquantième anniversaire de partenariat de John S. et Hugh Labatt. La première légère, d'abord appelée Annie puis 50, a gagné la faveur du public pour éventuellement devenir la marque la plus populaire au Canada. Un an plus tard, Labatt lança sa Pilsener Lager ainsi que la mode des lagers au Canada. Lorsqu'elle a été mise sur le marché au Manitoba, cette bière a été surnommée Bleue étant donné la couleur de son étiquette et le grand attachement des amateurs de football pour l'équipe des Blue Bombers de Winnipeg. Ce surnom lui est resté et, en 1979, Bleue s'est classée en tête du marché brassicole canadien, et n'a jamais cédé sa place depuis. En 1952, ayant l'intention de construire une grande brasserie à Montréal, Labatt a acquis un terrain de 29 acres à Ville La Salle. L'érection de La Brasserie Labatt a commencé en 1954. En dix ans, Labatt a progressé rapidement avec l'ultime intention de devenir un brasseur national. Elle a alors effectué les démarches suivantes. Acquisition de Lucky Lager Breweries en Colombie-Britannique et d'une participation dans Lucky Lager Brewing Company de San Francisco (1958) Achat d'un terrain pour l'érection d'une brasserie à Etobicoke, au nord-ouest de Toronto (1961) Annonce des plans pour l'érection d'une brasserie à Edmonton (1962) Acquisition de Bavarian Brewing Limited de Saint-Jean, Terre-Neuve (1962) En 1971, Labatt a fait l'acquisition de Oland & Sons Limited incluant ses brasseries de Halifax et Saint-Jean. Labatt compléta ses acquisitions trois ans plus tard, en achetant la Columbia Brewery de Creston, en Colombie-Britannique. Aujourd'hui, les relations avec d'autres brasseurs tels qu'Interbrew de Belgique et Fomento Económico Mexicano, S.A. de C.V. (FEMSA) du Mexique permettent à la société de pénétrer d'autres marchés de la planète.

La Brasserie Okanagan Spring produit les 6 bières suivantes :
Okanagan Spring Classic Nut Brown Ale
Okanagan Spring Extra Special Pale Ale
Okanagan Spring Honey Blonde Ale
Okanagan Spring Old English Porter
Okanagan Spring Premium Lager
Okanagan Spring Traditional Pilsner

Version 2
(c) 2000-2017 La Bible de la Bière et des Brasseries
Fr